Posts Tagged ‘ressourcement’

Repères pour décider

7-9 février 2014
Au centre spirituel de Manrèse (92)

Face à l’indécision, comment réagir ?

Une session pour y voir plus clair et oser avancer dans la confiance en soi et en Dieu.

L’alternance de temps d’enseignement, de partage et de prière permettra d’approfondir ensemble nos décisions passées et à venir, en vue d’unifier leurs dimensions humaine et spirituelle.

Quelques repères de discernement seront aussi donnés.
Contact
Marie-Thérèse Deprecq, Religieuse du Sacré-Coeur de Jésus
mt.deprecq@orange.fr

Retour sur les JMJ à Lalouvesc

280 jeunes venus de toute la France, mais aussi d’Afrique, d’Amérique du sud et du Nord, d’Asie,  ont participé au festival JMJ organisé par la famille ignatienne à Lalouvesc en Ardèche. Au rythme des JMJ de Rio, ils ont vécu un temps fort de fête et de prière.

À lire aussi : http://www.jesuites.com/2013/07/echos-lalouvesc-2013

Week-end retraite à Mours

Treize jeunes professionnels se retrouvés les 2 et 3 mars derniers à la Maison des missionnaires d’Afrique à Mours pour un temps fort autour de la parole de Saint Paul : « Quand je suis faible, alors je suis fort ! » (2 cor. 11:30)

Ce week-end retraite s’inscrivait à la suite de l’expérience des « Passeurs d’humanité », ces jeunes étudiants et professionnels qui se rendent à la prison de Fleury-Mérogis pour partager le temps de la messe avec les personnes détenues, en apportant quelques chants, mais surtout leur présence. L’idée était de proposer un temps de pause, pour relire cette expérience avec le Père Yves Masquelier, père blanc, aumônier ces dernières années de cette prison. S’étant retiré en juin, ce week-end était une autre manière de se retrouver tout en ouvrant la proposition à d’autres.

La session a commencé avec un temps de balade à deux pour faire connaissance à partir du thème « Quand je suis faible, alors je suis fort » (2 cor. 11 : 30). Nous avons pu ainsi rencontré deux personnes du groupe dès le début. Puis, le Père Yves a partagé sa recherche et son expérience sur la faiblesse. Il a donné trois enseignements avec la parole de saint Paul en trame de fond.

Quelques morceaux choisis :
« La souffrance est un état de fait, mais on peut y faire l’expérience de l’Amour profond du Père, c’est cela qui est heureux. »
« La grâce du consentement, c’est comment je vais vivre, traverser cette épreuve. »
« C’est parce-que je suis faible que je peux approcher celui qui vit une faiblesse. »
« Bienheureux si on a quelqu’un pour faire un bout de chemin quand on est faible.  »
« Paul est fort puisqu’il laisse l’Esprit parler en lui. »

Parmi les temps forts de la session,  nous avons eu la grâce de vivre un temps de prière à l’aide de photos sur écran. En s’adressant au Seigneur, chacun a pu  exprimé en profondeur et très simplement un merci, une demande, un pardon, un cri, un émerveillement. Ce soir-là, nous sommes allés dormir dans la douceur et la paix que nous a procuré ce beau moment d’intériorité.

Aussi, le dimanche matin, sous un beau rayon de soleil et malgré le froid, nous avons prié au cœur du parc, avec Dame Nature. Un petit moment nous a rassemblé pour nous mettre en présence du Seigneur, puis chacun était amené à prier seul, aidé de quelques pistes pour prier avec son corps et ses sens, ouvert à la Création. Pour enfin recevoir combien le Père place chaque homme et chaque femme au milieu de la Création : « Je peux avoir les pieds bien plantés en terre, comme un arbre. Oui, je suis enraciné(e) en Ton Amour Seigneur ».

La messe du dimanche après-midi a bien clos ce week-end, comme si nous recueillions entre nos mains les fruits de nos cœurs mais aussi la fraternité qui nous a uni. La détente et la convivialité étaient aussi au programme : une longue balade le samedi après-midi, des longs temps de pause et de repas, du temps pour dormir… Le programme avait été conçu de manière légère pour laisser libre court aux rencontres, à l’amitié, au repos… et cela a été bon !

Chacun a reçu les paroles de Père Yves en fonction de son expérience à la prison, dans une association auprès de personnes migrantes, dans l’accompagnement de personnes en fin de vie, ainsi que l’expérience de la fragilité dans sa vie personnelle. Nous avons beaucoup échangé sur la prière et ce que l’on peut demander au Seigneur dans les situations de faiblesse. Finalement, nous avons écouté Marie dire à Jésus tout simplement « ils n’ont plus de vin » et cela nous appelle à simplement lui dire : « Seigneur, mon frère est malade, en prison, au chômage… »

Pour nous, ignatiennes, aider les personnes à relire leurs expériences est au coeur de notre vocation. Ici, comme dans l’expérience des « Passeurs d’humanité », l’idée est de vivre la démarche avec les jeunes et le groupe, de la vivre aussi pour nous mêmes, parce qu’être sœur, c’est partager « les espoirs et souffrances de l’humanité » (Constitutions). Nous avons vraiment senti que ce week-end était la volonté de l’Esprit Saint. Malgré des changements de dernières minutes, il a été limpide, vivifiant, dynamisant… Toute l’équipe d’animation (religieuses du Sacré-Coeur, père blanc, laïques) s’est sentie portée !

Aline Wateau, Religieuse du Sacré-Coeur de Jésus

Paroles de participants

« La toute puissance de Dieu se dit dans son humilité à choisir de s’effacer et d’avoir besoin de nous pour se révéler… À nous d’être ses mains, et bienheureux serons-nous ! » Isabelle

« J’ai bien aimé la simplicité du groupe, sa bienveillance quant à notre participation en pointillé ;-), la promenade du samedi qui a permis de bonnes conversations, le temps d’échange en groupe du dimanche après-midi, le temps de prière en plein air, les frites du dimanche midi, l’eucharistie préparée par tout le groupe, le soleil de dimanche, les topos du père Yves etc. Pas une ombre au tableau de ce bon moment partagé entre chercheurs de Dieu. Merci aux organisateurs, au Père Yves pour son accueil et ses témoignages, à chacun pour les échanges en vérité. » Philippe

« J’ai beaucoup aimé : la petite marche-découverte à deux-trois dans le parc le samedi matin, les divers topo du Père Yves (et notamment ses digressions soufflées par l’Esprit !), le temps d’échange du dimanche après-midi, la balade de samedi et les discussions avec Paul, la simplicité des repas (et la gentillesse de la cuisinière), la veillée de prière à partir des photos, la présence de la petite Claire. » Florence

 

Vie en mer en Bretagne

16 – 25 août 2013

La Trinité sur mer – Vannes

Vie en mer, entrée en prière propose un approfondissement de la prière ignatienne au rythme de la navigation et de la vie à bord pour des jeunes de 18 à 30 ans.

Voir le site : http://www.vieenmer.org/bretagne.php

Participe à l’animation :
sr Florence Draguet, Religieuse du Sacré-Coeur de Jésus

Une pause dans la neige, une pause avec Dieu

Six jeunes venus de Bruxelles, Lille, Paris, Lyon, et deux Religieuses du Sacré-Cœur de Jésus, Sarah et Sophie, ont participé à la semaine  » Une pause dans la neige, une pause avec Dieu », qui s’est déroulée du 25 février au 3 mars 2012. L’ancien presbytère de La Kimpina, restauré il y a quelques années par l’aumônerie de Briançon, a accueilli le groupe au cœur de la montagne enneigée et de cette belle nature !

Le soleil  a été  au rendez-vous et il a permis de faire de grandes balades à raquettes, et du ski.
Il a habité les rencontres, au sein du groupe, avec quelques voisins, et lors de l’animation de la messe à Puy Saint-André (à côté de Briançon).

Un soleil tout intérieur a été aussi présent, notamment dans cette découverte : on peut parler à Jésus comme à un ami, dans la joie d’être accueilli comme l’on est !

Voici quelques uns de ces soleils :

« Cette semaine m’a fait beaucoup de bien et m’a permis de faire de belles connaissances, d’échanger, de partager et surtout de me ressourcer. Ma rentrée s’est bien passée et mes collègues m’ont trouvé bien reposé, je leur donnerai l’adresse de La Kimpina » Amaury

« J’ai revu ces images glanées sur notre route et il y avait beaucoup de trésors. Mon stylo à lumière en a capté quelques parcelles mais pour les plus grands, on a un autre appareil, entièrement biologique, pour les amasser et les faire grandir et donner beaucoup de fruits, qui s’appelle le coeur, je crois. Celui-là, il suffit juste de l’ouvrir ». Jean Christian

« Et merci à vous tous, participants, comme moi, car grâce à chacun (e) de vous, l’ambiance de la semaine était chaleureuse et bon enfant ! J’ai passé une très belle semaine avec vous, dans les montagnes, sous le soleil et sur mes skis ! » Clothilde

« Ces images de nous, ensemble dans la maison ou dans la nature, continuent à envahir mon cœur et à l’inonder d’une lumière éblouissante suffisante à elle-seule de le garder tout chaud jusqu’à la prochaine rencontre avec La Kimpina. Car, j’espere que ce n’est que le début et que je reviendrai. » Maria-Lucia

 

Nouvel An autrement : montagne et joies

Du 26 décembre 2011 au 2 janvier 2012, treize jeunes professionnels, deux Religieuses du Sacré-Cœur de Jésus et le Père Jean-Baptiste Gless, prêtre du diocèse de Rennes se sont retrouvés dans le chalet de La Kimpina pour « vivre le Nouvel An autrement ».

« La proposition allie vraiment les joies de la montagne, la vie de groupe et sa dimension fraternelle, avec un temps de ressourcement aux accents de retraite spirituelle », indique Sœur Rachel. Cette année, le chalet de La Kimpina près de Briançon a affiché complet et il a même fallu refuser des inscriptions.

Treize étudiants et jeunes professionnels venus de tous horizons et des quatre coins de la France ont répondu présents à l’invitation des Religieuses du Sacré-Cœur de Jésus pour « vivre le Nouvel An autrement ». La météo a également été de la partie, « les trois jours de soleil radieux et le jour de neige ont contribué à la bonne ambiance du séjour, ça a soudé le groupe », note Sœur Odile. Paysages de nature enneigée, ski et promenades en raquettes, amitié et prière : tels sont les ingrédients d’un séjour bien réussi !

Chaque journée était associée à un thème particulier (un Dieu de tendresse vient à ma rencontre, Merci, offrande , etc.). Après un petit déjeuner préparé par une équipe de joyeux lurons, le temps de prière guidée était proposé, suivi par un court commentaire inspiré des Exercices spirituels de saint Ignace à la manière des Religieuses du Sacré-Cœur. Chacun avait ainsi matière à réflexion pour toute la balade à ski ou en raquettes. « Les jeunes ont été touchés par la proposition de marcher un temps en silence, ensemble, dans la nature. Ils ont goûté ce soutien mutuel et cette liberté personnelle », relève Sœur Odile. Le soir, un temps d’eucharistie avec un partage des découvertes de la journée rassemblait le groupe, avant un bon moment de détente. Les participants ont aussi apprécié l’accompagnement spirituel personnel qui leur était proposé.

Dans la prière, confier la nouvelle année

Parmi les temps forts de la session, la journée « en silence pour une relecture d’année et une soirée réconciliation », le 30 décembre, a invité chacun à faire le point sur toute l’année écoulée, les joies et les peines, les difficultés familiales ou professionnelles.

Durant ces quelques jours, « des choses très fortes se sont vécues, des retournements, des pas de réconciliation et des consolations », confie Sœur Rachel. Puis la journée de la saint Sylvestre a été placée sous le signe de l’ouverture. Les jeunes ont invité tous les villageois à les rejoindre pour la célébration de la messe en l’église du Puy Saint-André, puis à un apéritif festif confectionné par leurs soins. Le porte à porte a bien fonctionné, les jeunes ont reçu un accueil des plus chaleureux : plus d’une quarantaine de personnes, heureuses de l’invitation simple et sympathique, sont venues ! Puis le groupe a vécu le passage à l’an 2012 dans la prière. « Chacun a pu écrire pour lui-même un point d’attention pour cette nouvelle année, ou une confirmation redécouverte.  L’année a commencé par un long temps de bénédiction et d’envoi. L’échange des vœux a été un moment très fraternel, nous avons partagé des mots vraiment personnels », souligne Sœur Odile.

Entre partages en profondeur et plaisanteries à tout va, le séjour a permis à chacun de vivre une magnifique expérience d’Église et de communauté. « Le groupe était formé de personnes avec des sensibilités ecclésiales et des expériences spirituelles différentes. Mais lorsque l’on va à l’essentiel, à la Parole de Dieu, au Cœur de Dieu et que l’on partage en vérité : tous les cloisonnements tombent ! Les jeunes en ont eux-mêmes été étonnés. Il faut reconnaître que la proposition a favorisé la  fécondité de cette semaine, l’engagement authentique et la richesse de la personnalité de chacun des membres de ce groupe  en ont assuré l’exceptionnelle qualité ! » , assure Sœur Rachel. À noter, la communauté des Sœurs aînées de la Roseraie à Poitiers et d’autres Religieuses du Sacré-Coeur de Jésus ont porté le groupe dans la prière afin que chacun des jeunes participants découvre l’amour du cœur de Jésus. Une démarche de prière gratuite qui a particulièrement touché les participants. Le groupe a déjà prévu de se retrouver un week-end au mois de mai. Alex, un participant, précise encore : « Ce séjour a été une très belle halte pour jeter un regard en arrière sur l’année écoulée, inspirer l’Esprit à pleins poumons, et repartir du bon pied vers la nouvelle année ».

FM

 

En savoir plus : Sur l’année, trois propositions de séjour « montagne et prière » ont lieu à La Kimpina.
Prochain rendez-vous : 23 février – 3 mars 2012 avec un nouveau duo de Religieuses du Sacré-Cœur et un jésuite.

 

Rendez-vous à Saint-Chély : détente, prière, joie

Comme chaque été, entre la mi-juillet et la mi-août, quelques Religieuses du Sacré-Coeur de Jésus rejoignent Saint-Chély d’Aubrac pour accueillir les pélerins sur le chemin de Saint-Jacques de Compostelle. Cette année, de nombreux jeunes marcheurs faisaient également route vers Madrid. Détente, prière et joie partagées étaient au rendez-vous.


La saison 2011 à Saint-Chély d’Aubrac a été dans une bonne continuité de notre présence dans le village et d’animation de la prière des pèlerins. À l’office du tourisme, lorsque les pèlerins ou les touristes arrivent, une jeune employée demande le nom et le lieu d’origine. Un après-midi où nous étions là pour lire nos mails (gratuitement), une de nous dit : « Et à nous, vous ne nous demandez pas d’où nous venons ? »
Et la réponse toute naturelle de la jeune femme : « Ah ! mais vous, vous êtes d’ici, maintenant !»

Fin Juillet, celles qui étaient là ont pu accompagner Christiane (qui nous loue le gîte) dans le transfert des cendres de Jean, son mari décédé au printemps, dans le cimetière d’Aubrac. Notre présence à Saint-Chély depuis cinq ans a permis de tisser des liens forts et c’est pour elle un soutien.

La maison a été bien occupée, en particulier au mois d’août où nous étions neuf. Pendant cette quinzaine, nous avons bénéficié d’un meilleur temps et des JMJ ! En effet, nous avons eu la joie de voir passer différents groupes de jeunes en route vers Madrid. Je retiens un groupe de Nouvelle-Zélande, des Suisses, des Scouts… Ces soirs là, nos prières avaient de la voix !
Nous sommes attendues pour 2012 en tous cas !

Soeur Rita Crivelli

Témoignage de Sœur Blanche Pezet (religieuse de La Croix de Chavanod), venue pour la première fois à Saint-Chély cet été

En juillet, j’ai répondu à l’invitation de Rita, une amie Religieuse du Sacré-Cœur de Jésus pour participer à un temps d’animation de prière et de rencontre avec les pèlerins en marche vers Saint-Jacques de Compostelle.Nous étions huit religieuses et une amie des Sœurs. Nous vivions dans un gîte.

Une belle expérience d’une semaine à Saint-Chély d’Aubrac (diocèse de Rodez) en Aveyron, un petit village sur une des routes de Compostelle entre Le-Puy-en-Velay et Conques.Depuis cinq ans, les Sœurs et des amies offrent cette possibilité d’animer un temps de prière chaque soir à l’église du 14 juillet au 15 août. Chaque année, les sœurs sont attendues par les gens du village. Après une brève présentation pour situer l’origine et la destination de ceux qui forment l’ assemblée, nous proposons une écoute de la Parole de Dieu puis un temps de relecture, louange et pardon pour la journée écoulée, et d’offrande pour celle qui vient. Ils continuaient leur route avec une Parole de Dieu inscrite sur un « petit pas ».

L’expression de foi d’une jeune, m’a touchée : « hier j’ai rencontré une personne qui m’a offert de partager son repas, depuis, je reprends confiance en l’autre, je crois à nouveau en l’autre » « merci de préparer pour nous cet espace d’intériorité ».Nous avons pris le temps de la rencontre après la prière sur le parvis de l’église avec des couples, parfois avec leurs enfants en bas âge des groupes de jeunes ; je garde un souvenir particulièrement heureux d’un grand groupe de scouts bien recueillis qui sont repartis de l’église en chantant. Leur ferveur et leur dynamisme faisaient du bien !Rencontre de la population le jeudi soir sur la place, pour déguster les spécialités des producteurs, un moment de convivialité.

Ce fut certainement un temps intercongrégation enrichissant de vie ensemble et temps personnels, de détente, d’ouverture à l’autre dans un lieu agréable, verdoyant, où nous avons pu marcher sur le plateau de l’Aubrac lorsqu’qu’une éclaircie était au rendez-vous !

Sœur Blanche Pezet

JMJ : expériences personnelles et communautaires

Des jeunes de la famille du Sacré-Coeur du monde entier ont participé cet été aux JMJ à Madrid ! Aline Wateau, JP, a accompagné la route MAGIS organisée par le Réseau Jeunesse Ignatien avec 3 000 étudiants et jeunes professionnels de plusieurs pays. Elle témoigne.

L’expérience des JMJ a été pour moi de marcher avec les jeunes, d’être témoin des merveilles que le Seigneur fait en eux et je rends compte de l’Espérance que j’ai reçu !
Avec Magis (réseau jeunesse ignatien), marcher avec eux sur les pas de St François-Xavier et St Ignace avec nos sacs à dos, dormir dans les gymnases, se laver en douches collectives…
Partager simplement cette vie, être une présence gratuite, et au fil de la marche, être à leur écoute, recevoir leurs confidences, leurs recherches ; les accueillir dans le Seigneur.

J’ai été témoin d’un fort enracinement en Christ et d’une volonté d’y accorder leur vie.
Leur confiance m’a touchée, seul ou en groupe, ils osent un partage en profondeur.
Un soir alors que nous partagions sur le thème « Qui est Jésus pour toi ?», une jeune s’exclame spontanément : « Jésus est comme ma barre de céréales le matin ! ». Après un éclat de rire général, les professions de foi convergent : « C’est vrai, Jésus est notre énergie vitale pour chaque jour ! ».

Aline Wateau, jeune professe

 

De la Trinité-sur-Mer par Bilbao avant de rejoindre Madrid, Vie en mer a proposé à quelques jeunes de vivre l’aventure de la mer comme une expérience spituelle. Tout au long de leur périple, ils ont posté des messages sur le blog « L’auberge espagnole – JMJ Madrid 2011 » publié par le site de La Croix. Extrait du carnet de bord du « Bachi-Bouzouk ».

Voici 6 jours que nos 3 voiliers ont quitté le port de la Trinité pour rejoindre Bilbao et s’acheminer vers les JMJ à Madrid. 3 équipages. Des débutants aux plus expérimentés, tous ont choisi de vivre cette expérience de « Vie en Mer ».

Mouillage à Houat, journée « désert » à Pornichet, détente à l’Île d’Yeu, ravitaillement aux Sables d’Olonnes, départ pour la « grande traversée » jusqu’à Guétary. Chaque jour a son lot de nouveautés, d’imprévus, mêlé d’excitation et d’appréhension.
À bord, les équipages apprennent à se connaître et à s’entraider. Chacun participe à sa façon à la vie de l’équipage : en apportant sa touche personnelle, en mettant en œuvre ses talents et sa personnalité.
L’un conduit les manœuvres et les opérations, carte à la main, théorie marine en tête. L’autre déploie ses talents de cuisinière et contribue à maintenir le moral du bord au plus haut. Un troisième se fait fort d’animer la vie spirituelle de l’équipage. Chacun participe à la vie de l’équipage.
Depuis notre départ, les temps de prière, de silence et de partage ponctuent nos journées. Ainsi, chacun peut prendre du temps pour Dieu, pour les autres, et pour soi.
À ce rythme, nous devrions atteindre sereinement Bilbao le 15 août.

Bachi-Bouzouk

 

Le site offociel des JMJ à Madrid
Retrouve les messages du Pape Benoit XVI au jour le jour

Vivre le nouvel an autrement : vacances, montagne-prière

26 décembre 2013 – 2 janvier 2014
À La Kimpina, Puy Saint-André (près de Briançon)

Pour hommes et femmes de 20 à 30 ans
Avec les religieuses du Sacré-Coeur et un prêtre dominicain

Le bonheur de se (re)poser en cette fin d’année, avec d’autres, dans un cadre splendide…
Une vie simple (logement en 2 dortoirs), marcher, se laisser accueillir par les villageois et les accueillir, bénéficier au coin du feu des talents que chacun apportera (cuisine, chants, jeux, peinture, terre glaise, autre…).

Le bonheur d’entrer avec d’autres jeunes chrétiens dans l’année nouvelle…

Temps personnels, partages en groupes, mini-topos, célébrations ensemble pour relire l’année et envisager l’année nouvelle.

Une initiation à la prière personnelle sera proposée, ainsi qu’une démarche d’accompagnement spirituel.

Lieu : « La Kimpina » à Puy-Saint-André (alt. 1450 m, 4km de Briançon)

Coût : 190€ pour la semaine, voyage non compris (le prix ne doit pas être un obstacle)

Infos et inscriptions :

Soeur Claude Deschamps : claude.deschamps@yahoo.fr 32 (0) 2 511 00 61 (Bruxelles)
Soeur Sarah Clavier : saclavier@gmail.com 33 (0)4 78 42 38 25 (Lyon)

Télécharger le tract : vivre le nouvel an autrement

Témoignages du dernier camp

Retraite choix de vie

Tout au long de l’année

Au centre spirituel Sophie Barat
à Joigny (Yonne)
Les Religieuses du Sacré-Coeur proposent des temps de retraite « choix de vie » pour jeunes proches d’une décision importante à prendre (mariage, sacerdoce, vie religieuse…)

Contact
Centre Sophie Barat
11, rue Davier
F- 89 300 JOIGNY
Tél. : 03 86 92 16 40
Fax : 03 86 92 16 49