Posts Tagged ‘Philippine Duchesne’

L’itinéraire missionnaire de Philippine Duchesne


Près de trente personnes, religieuses et laïcs, jeunes et aînés, venus de toute la France et de Belgique ont participé à la session « Avec Philippine Duchesne, avoir un cœur sans frontière » organisée au centre spirituel Sophie Barat à Joigny les 4, 5 et 6 novembre derniers.

Animée par Sœur Marie-France Carreel et par Chantal Paisant, auteur d’ouvrages sur la sainte, la session a permis une véritable découverte de l’itinéraire de Philippine Duchesne, en s’appuyant en particulier sur sa correspondance. Elle a également été l’occasion de nombreux partages et de témoignages d’expériences entre les participants.

Sainte Rose-Philippine Duchesne nait en 1769. Devenue religieuse du Sacré-Cœur, elle reçoit dans la prière un appel à des missions lointaines. En 1818, elle rejoint l’évêque de Louisiane. En 1841, elle réalise enfin son rêve et part vivre au milieu des indiens Potowatomi.

Tous les participants ont reçu un accueil chaleureux et fraternels à Joigny. Puis Sœur Marie-France a ouvert le week-end, en commençant le récit de la vie de la sainte à la première personne. Ce « je » au nom de Philippine a permis de mieux sentir toute l’humanité, la sensibilité et les aspirations de la missionnaire. Puis au travers des lettres de la sainte, Chantal Paisant a présenté son parcours spirituel : Philippine était animée d’un désir ardent d’aller évangéliser les « sauvages » en Louisiane. La réalité s’est révélée toute autre, très dure. Dès le voyage, elle a supporté le mal de mer, le scorbut, la fièvre jaune et s’est trouvée incapable d’aligner deux pensées intelligentes. Son grand vœux devait se réaliser petit à petit, et après de nombreuses épreuves. Elle ne partagera la vie des Indiens qu’une année, à la fin de sa vie.

Entre les exposés, les participants ont pu échanger en petits groupes. Tous ont été émerveillés par Philippine ! Certains ont troqué leur vision d’une sainte dure et austère par celle d’une femme, certes, énergique mais très proche des gens, sensible à son entourage et qui a énormément souffert. Philippine invite chacun aujourd’hui à accepter que ses grands désirs se réalisent cahin-caha, en persévérant et en gardant espoir. C’est dans son immense amour pour le Seigneur que Philippine a puisé sa force. Les indiens l’appelait « la femme qui prie toujours ». À la fin de sa vie, elle passait des heures devant le Saint-Sacrement, elle ne se rendait même pas compte que les Indiens venaient baisser sa robe.

Philippine Duchesne a été canonisée le 3 juillet 1988. Elle est fêtée le 18 novembre.

Prière de Philippine coordonnée par Marie-Thérèse Théry, rscj

Laïcs et Rscj ensemble : « Passer les frontières »


Le groupe des « Laïcs et RSCJ ensemble » s’est retrouvé les 6 et 7 novembre 2010 au centre spirituel Sophie Barat à Joigny (Yonne). La découverte de l’élan missionnaire et apostolique de Philippine Duchesne, pionnière du Nouveau monde, était au coeur de cette rencontre ouverte à tous. Chacun étant, comme elle, invité à « passer les frontières ». Témoignages.

Claire Lhoëst, Rscj

: Participant pour la première fois à un week-end « Laïcs-RSCJ », j’en reviens le coeur tout plein de joie, d’élan, de gratitude… ‘émerveillement.
J’ai aimé « l’autobiographie de Philippine » lue avec tant d’expression par Marie-France Carreel, Rscj. J’avais le sentiment que Philippine me parlait en tête à tête. Quelle découverte !
J’ai aimé l’authenticité et la variété des témoignages : vivante interpellation pour moi-même.
J’ai aimé ce temps de prière à la chapelle où nous nous sentions tous et toutes unis par les mêmes valeurs, communiant, avec Philippine, au même Seigneur exposé sur l’autel.
J’ai aimé aussi le climat du week-end. Climat fait de simplicité de joie, de partages fraternels ; « climat familial » selon l’expression de plusieurs et qui nous a unis en profondeur.
Nous avons rechargé nos batteries-rscj pour une nouvelle année !
Aux animatrices, MERCI.
À la maison de Joigny, MERCI.
À chacune et chacun des participants, MERCI.

Marie-Christine : Je n’appartiens à aucun groupe de laïcs du Sacré-Coeur, mais je suis venue au week-end pour mieux connaître sainte Rose-Philippine. J’ai été très chaleureusement accueillie pour tous et toutes à Joigny. Nous avons vécu de vrais temps de partage, dans un véritable esprit de famille, rassemblés autour de Rose-Philippine.
Sa vie, toute donnée au Christ, rejoint chacun d’entre nous sur ses différents lieux de vie. Par delà les succès ou les échecs de sa mission, Rose-Philippine nous montre un chemin d’abandon au Seigneur par sa prière offerte pour le monde.

Amélie : Deux phrases prononcées lors du bilan expriment bien ce que nous avons pu vivre durant ces deux jours à Joigny.
« Se ressourcer pour vivre cette spiritualité dans le quotidien »; les présentations animées de Philippine ainsi que les témoignages m’ont fait rencontrer cette femme bien vivante, une femme de feu et de désirs se laissant guider par l’Esprit au fil des événements. Une femme finalement très actuelle qui peut nous rejoindre dans nos vies, ici ou ailleurs, dans nos missions et professions.
« C’est une famille » ; la dimension Laïcs-RSCJ m’a fait sentir la richesse de ces rencontres. À travers les partages sur la manière de vivre la spiritualité du Sacré-Cœur et le charisme de Philippine au plus concret de nos réalités diverses, familiales, communautaires, professionnelles, j’ai pu découvrir comment notre spiritualité peut s’incarner sous différentes facettes.
À la suite de Philippine, osons donc ensemble traverser les frontières là où nous sommes !